Menu Paiement en ligne Carte
Creney
Creney
Creney

Votre commune

La commune de CRENEY-PRÈS-TROYES est située au Nord-Est de l'Agglomération Troyenne dont elle est contiguë. Elle est distante du centre de Troyes d'environ 6 km.

Bien qu'étant une commune périurbaine, pratiquement intégrée à l'Agglomération Troyenne, CRENEY-PRÈS-TROYES a conservé un caractère rural assez marqué, notamment au hameau d'Argentolle.

D'une superficie de 1 576 hectares, elle est délimitée par les communes de Vailly, Luyères, Assencières, Villechétif, Saint-Parres-aux-Tertres, Pont-Sainte-Marie et Lavau.
Le territoire communal est traversé par un important réseau routier :

  • la route départementale 960 qui supporte un trafic intense entre Troyes et Nancy via Saint-Dizier,
  • la RD 172 qui relie CRENEY-PRÈS-TROYES à St-Parres-aux-Tertres, via Villechétif,
  • la RD 5 qui va de Troyes à Chavanges,
  • la RN 19 qui contourne l'Agglomération Troyenne,
  • l'autoroute A26 Troyes/Calais via Châlons-en-Champagne et Reims,
  • la voirie locale qui irrigue l'ensemble du territoire avec, d'une part, ses voies communales principalement dans la partie urbaine et d'autre part, ses chemins ruraux et d'exploitation dans la plaine.
  • la ligne SNCF Troyes/Châlons-en-Champagne.

À noter également, la présence du ruisseau d'Argentolle, du canal d'Argentolle, ainsi que du fossé des Crevautes. Ce dernier sert d'exutoire aux eaux de pluie et fait l'objet d'une étude tendant à améliorer son écoulement.

Un peu d'histoire

L'occupation humaine de la région est très ancienne, comme le prouvent les antiques traces de passage:

- Voie romaine de Troyes à Lesmont et à Montier en Der, connue sous le nom d'ancienne route de Piney.
- Un autre chemin connu sous le nom de voie des Hâtes (conduisait à la tombelle d'Aulnay) traverse le finage du sud-ouest au nord-ouest.
Le village est ancien puisqu'il est déjà évoqué dans une période située entre 840 et 854. À cette époque, en effet, Charles le Chauve confirma les possessions de l'Abbaye de Montier la Celle, notamment au pagus de Troyes, à Cresciacus que l'on pense devoir corriger en Creniacus car ce diplôme n'est connu que par des copies modernes.

En 1789, Creney dépendait de l'intendance et de la généralité de Châlons, élection de Troyes; du bailliage de Troyes et de la mairie royale de la Grande-Rivière. Argentolle était une communauté d'habitants. Ce hameau n'a été réuni à Creney qu'en l'an III. Quant à Creney, d'abord commune du canton de Sainte-Maure (29 janvier-29 novembre 1790), il a été ensuite chef-lieu de canton jusqu'en l'an IX.
La population était de 394 habitants en 1787 et de 324 en 1790 (Vernier, cahiers de doléances, l, 666-7).
C'est par un décret du 4 février 1919 que la commune prend le nom actuel de CRENEY-PRÈS-TROYES.

( Sources Dictionnaire historique de la Champagne Méridionale d'Alphonse Roserot)

Des liens utiles :

Vous pourrez trouver sur le site de monsieur Jean COTTEY une multitude de détails et d'anecdotes sur l'histoire de Creney, ainsi qu'une étude très détaillée de l'église

Creney en cartes postales, toujours sur le site de monsieur COTTEY.

Un site très documenté sur l'histoire des fusillés de Creney en 1944.